Avertir le modérateur

Partiels ratés, que faire ?

Un échec ne signifie pas forcément une année d’études gâchée. Même si rebondir n’est pas toujours facile après de mauvais résultats, il est désormais possible de changer d’orientation voire même d’école sans prendre de retard.

Fotolia_71483575_Subscription_Monthly_M.jpg


Recommencer sans tarder

Commencer l’année au début du second semestre ? Il y a quelques années, cela n’aurait pas été envisageable mais aujourd’hui de nombreux établissements d’enseignements supérieurs proposent des rentrées décalées qui permettent à ceux qui ont échoué à leurs partiels ou qui se sont simplement trompés d’orientation de recommencer sans tarder.

Le mois de janvier, synonyme de partiels dans la majorité des écoles et universités, n’est donc plus autant redouté. Après s’être posé les bonnes questions (d’où vient l’échec ? Manque de travail, de motivation, erreur d’orientation...), on peut envisager de recommencer, une belle façon de montrer que l’envie de rebondir est plus forte que l’échec.

Des parcours à l’écoute des étudiants

On estime qu’un élève sur 3 parvient à obtenir une licence en 3 ans, c’est dire le nombre d’étudiants qui connaissent à un moment des difficultés. La réorientation peut être une solution comme le prouve de nombreuses écoles qui la proposent.

Depuis 2013 et la loi d’orientation pour l’enseignement supérieur et la recherche, le décloisonnement et le fait de favoriser les passerelles et réorientations sont des points importants de l’éducation. Beaucoup d’établissement proposent des rentrées décalées entre janvier et mars et des programmes condensés pour tenir sur quelques mois et accéder dès septembre à la deuxième année.

Ces parcours accélérés sont réservés à des élèves motivés sélectionnés sur entretien et dossier, capables de tenir le rythme, une méthode qui marche comme le montre les résultats de l’Ecole de Management Leonard de Vinci qui a accueilli selon ce principe 30 étudiants dont 85% ont pu passer en classe supérieure à l’issu de cette formation intensive.

Les écoles d’ingénieurs sont particulièrement favorables au concept, mais aussi certains BTS et IUT. Les possibilités sont nombreuses, il ne faut hésiter à les saisir !

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu