Avertir le modérateur

IAE contre écoles de commerce, le match ?

Les IAE, ces écoles de commerce intégrées aux universités, n’ont de cesse de séduire les étudiants qui du même coup délaissent les Business School « classiques ». La raison, la renommée internationale dont beaucoup jouissent désormais mais aussi un facteur très convaincant, leur coût.

Fotolia_61764258_Subscription_Monthly_M.jpeg


Une question financière

Investir dans une grande école de commerce, est-ce encore judicieux ? Telle est la question que se posent de nombreux étudiants, qu’ils soient bacheliers ou déjà titulaires d’un bac +2 ou 3. Avec des frais de scolarités en constante progression, les business schools ont de quoi décourager les plus motivés d’autant plus que les salaires à la sortie n’ont pas augmenté depuis 2007. C’est ainsi que les IAE se fraient un chemin dans le cœur des élèves grâce à une promesse de taille : le coût de l’université pour une réussite égale à celle d’un cursus en école de commerce.

Une révolution du système

500€ l’année contre 8 000€ en moyenne, il faut dire que l’offre est alléchante. Depuis 3 ans, le nombre de candidats aux IAE a ainsi doublé, d’autant plus que l’université a l’avantage d’accueillir 30% de boursiersl contre 6% par exemple à l’ESSEC. Les idées reçues, qui voudraient que l’université dispense une formation trop théorique ou que le coût soit en rapport avec la qualité des programmes volent aussi en éclats grâce à la mutation qu’ont connue les IAE. Création de forums, réseaux des anciens très actifs, ouverture à l’international avec des semestres à l’étranger obligatoires, rénovation des locaux, de grands chantiers entrepris dans les années 2000 ont permis de redorer le blason de la faculté.

Encore du chemin à parcourir

Faut-il y voir une menace pour les business schools ? Oui, à en croire les directeurs d’écoles de commerce qui n’hésitent plus à s’allier aux universités, comme c’est le cas de Kedge. Mais les écoles de commerce possèdent toujours une visibilité, notamment à l’international, plus forte que l’université (à l’exception de l’IAE Aix qui compte 30% de diplômés étrangers), de quoi se maintenir encore auprès des étudiants les plus intéressés par des carrières hors des frontières françaises. De même elles conservent des budgets largement supérieurs qui leur offrent des options supplémentaires.

Toutefois, avec une stratégie marketing revue, les IAE devraient continuer à gagner du terrain dans les prochaines années.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu