Avertir le modérateur

La réforme des collèges passe mal en Allemagne

Les décisions de la ministre de l’éducation nationale vont-elles mettre à mal les relations entre l’Allemagne et la France ? Oui, à en croire les réactions outre-Rhin que suscite la réforme des collèges voulue par le gouvernement.

949765-19616069-1600-900.jpg

Des inquiétudes en Allemagne

Parmi les propositions envisagées pour la réforme des collèges, la disparition des sections européennes, ces classes dans lesquelles les élèves apprennent dès la 6ème plusieurs langues vivantes. Il en existe environ 5 800 dans les collèges et lycées français et 200 000 jeunes bénéficient de ce programme différent qui permet d’acquérir un excellent niveau en langue. Pourtant, afin de mettre fin à l’élitisme qu’elles représenteraient, Najat Vallaud-Belkacem envisage de les supprimer, une décision qui ne plait pas à nos voisins allemands.

En effet, Suzanne Wasum-Rainer, ambassadeur d’Allemagne en France, y voit un affaiblissement de l’apprentissage de l’allemand, une langue de moins en moins choisie par les élèves français et qui bénéficiait grâce à ces classes d’une certaine visibilité. «Ce projet de réforme risque à nos yeux d'affaiblir la dynamique de nos accords et projets bilatéraux. Nous craignons d'importantes répercussions négatives, tant en termes d'intérêt des élèves en France pour le Diplôme de langue allemande (DSD) et l'AbiBac que vis-à-vis des jumelages, de l'Université franco-allemande, des échanges scolaires ou des programmes de l'OFAJ» a-t-elle ainsi déclaré. Les 59 députés membres du groupe d’amitié France-Allemagne à l’Assemblée Nationale sont du même avis et ont adressé à la ministre de l’éducation nationale un courrier et une pétition.

Un vrai succès ?

Il faut dire que depuis le traité de l’Elysée, en 1963, les deux pays se sont engagés à soutenir leurs langues afin de consolider leur rapprochement. Crées en 2004, les classes bilangues ont même été imaginées afin de relancer l’apprentissage de l’allemand, alors de plus en plus rarement choisi par les élèves qui lui préfèrent l’anglais, l’espagnol, jugé plus simple,, le chinois ou encore l’arabe. Désormais, la moitié des collèges français propose une section bilangue, preuve que l’initiative a fonctionné. Reste à savoir si le dispositif sera maintenu.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu