Avertir le modérateur

APB : les lycéens racontent leur vécu

Dans quelques mois, la plateforme APB ouvrira ses portes à des milliers de lycéens qui devront signifier leurs vœux d’orientation post-bac. Que pensent-ils de ce portail toujours très critiqué. Voici quelques témoignages de lycéens qui ont connu la plateforme.

« APB ». Admission Post Bac. Trois lettres, trois mots, une plateforme. Un portail qui fait peur, chaque année, à de nombreux lycéens et étudiants. Son but ? Permettre aux jeunes de formuler leurs vœux pour intégrer une première année dans l’enseignement supérieur français. Que pensent lycéens et étudiants de cette plateforme ? En sont-ils satisfaits. Ils témoignent.

Une plateforme « intuitive »

Si Thibaut, en première année d’école de commerce à Paris avoue avoir « formulé avec facilités » ses vœux sur la plateforme, ce n’est pourtant pas grâce à elle qu’il a trouvé la formation de son choix. « J’ai intégré mon école en passant un concours en dehors de la procédure APB. Mais j’avais tout de même effectué mon inscription et formulé mes vœux sur APB, afin d’assurer le coup au cas où j’étais recalé après le concours. J’ai trouvé très facile d’effectuer toutes les démarches, la plateforme est assez facile d’accès », déclare-t-il. Un avis partagé par Marion, qui a intégré une première année d’études à l’université de Lille cette année : « J’ai effectué les différentes démarches APB dans les temps, raconte-t-elle. La plateforme est très intuitive. Je voyais beaucoup de personnes qui critiquaient APB sur Twitter ou Facebook, mais je n’ai vraiment pas compris pourquoi. Au final, quelques explications de nos professeurs, on s’en sort facilement », ajoute-t-elle. 

Des phases d’admission qui peuvent être « stressantes »

Les trois phases d’admission d’APB se déroulent à plusieurs semaines d’intervalles. Au cours de ces périodes, les écoles et universités répondent aux différentes candidatures des élèves. Des phases durant lesquelles les candidats peuvent être mis « en attente » par les établissements. C’est ce qui est arrivé à Laurie. Cette jeune montpelliéraine souhaitait intégrer un BTS SIO. À l’issue de la première phase, elle a été placée sur « liste d’attente ». « C’était une période vraiment difficile. J’avais de bons résultats, je ne comprenais pas pourquoi le BTS en question m’avait mis sur liste d’attente. J’ai demandé à mes professeurs ce que cela signifiait et ils m’ont expliqué que je devais être parmi les premiers élèves à avoir été refusé, et que je serais acceptée si un autre candidat se désistait. C’est finalement ce qui est arrivé puisque lors de la phase suivante, j’ai appris que j’étais accepté dans ce même BTS », témoigne-t-elle. « Les phases d’admissions sont stressantes, ajoute-t-elle, je conseille aux candidats de ne surtout pas perdre espoir. »

Des jeunes laissés de côté 

Lucas, de son côté, n’a pas eu de chance avec la plateforme. Aucune des formations qu’il souhaitait intégrer ne l’a accepté. Alors, à l’issue des trois phases d’admission, le candidat décide de prendre les devants et de commencer à taper aux portes des écoles hors-APB. « J’ai vu qu’aucun établissement ne voulait de moi. Je me suis donc dit que j’allais candidater hors-APB. De toute façon, je ne souhaitais pas forcément entrer à l’université alors j’ai candidaté dans plusieurs écoles privées, et j’ai finalement été pris en bachelor informatique. Aujourd’hui, je suis assez satisfait de ce choix car ma formation me plaît vraiment », conclut-il.

Les commentaires sont fermés.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu